Qui suis-je ?

 

Sandrine boucheron

 

Qui suis-je ? Vaste question à laquelle il est difficile de répondre en quelques mots. Aussi, irai-je à l'essentiel.

Née aux premiers jours de l'automne 1966, dans une famille "ordinaire", rien au départ ne me prédisposait à la rencontre du Reiki.

Puis, trois jours après mon 41ème anniversaire, la vie en a décidé autrement...

Lors d'une balade à cheval, ma jument glissa et chuta sur le gazon, devant la porte d'un petit cimetière de campagne. Je perdis connaissance bien que la chute fut très douce. 

Conduite à l'hôpital, j'y passais 8 jours. Je n'ai gardé aucun souvenir, ni de l'accident, ni de mon hospitalisation. Mais, lorsque j'ai enfin repris la conscience du moment présent, ma vue n'était plus la même. En effet, il m'était devenu impossible d'utiliser simultanément mes deux yeux. Mon oeil droit refusant obstinément de s'aligner avec le gauche. Je passai donc près de 8 mois telle une pirate, avec un bandeau sur l'oeil droit, seul moyen pour moi d'avoir la vision réelle des choses.

Bien entendu, cette situation était très gênante pour moi et de violentes migraines envahissaient mon quotidien.

C'est alors qu'une femme que je connaissais, prénommée Valérie, me proposa de m'aider. 

Quelques jours plus tard, je la retrouvai et elle me donna ma première séance de reiki. 

J'ignorais tout de cette pratique et j'étais, je dois l'avouer, un peu sceptique.

Cependant, après plusieurs séances, ma vue s'améliora.  

Valérie commença son traitement fin mars, soit six mois après mon accident. A la fin mai, lorsque je rencontrai un éminent professeur de l'Hôpital Rotschild, le verdict tomba : j'étais diplopique de façon irrémédiable. Une intervention chirurgicale fut alors envisagée et un nouveau rendez-vous fut fixé en septembre suivant, soit un an après l'accident, date à laquelle, selon le professeur, la situation ne pourrait plus évoluer.

Valérie continua ses séances quelques temps. 

Lorsque je retournai voir le professeur en septembre, je pouvais de nouveau utiliser simultanément mes deux yeux, à la plus grande surprise du médecin.

Tous les tests "mécaniques" disaient haut et fort que j'étais toujours fortement diplopique...

Malgré cela, j'avais retrouvé une vision normale. Le Reiki a permis à mon cerveau de contourner cette anomalie.

C'est donc tout naturellement que je décidais à mon tour, d'être initiée au Reiki, afin de pouvoir bénéficier de cette formidable énergie curative au quotidien, pour moi-même et ceux qui en auraient besoin.

C'est Cécile Dubois, Maître Reiki, qui m'initia.

Aujourd'hui Maître de Reiki moi-même, me voici devant vous pour partager cette magnifique énergie avec ceux qui en ont besoin, ou qui, tout simplement, le désirent.

Pour compléter le reiki et élargir mon potentiel "bien-être" à votre service, je vous propose également des soins énergétiques Access Consciousness® et des massages bien-être (non thérapeutiques).

 

Img 20151117 0001

Commentaires (1)

1. natacha 2013-01-29 10:11:02

je témoigne ici de professionnalisme de Sandrine elle m'a apporter beaucoup de bien être grâce au reiki .
j'ai déjà eu une expérience avec reiki mais j'avais été beaucoup déçut mais en fait tous dépend du praticien et avec Sandrine vous trouverez une personne à l'écoute et un bon soigneur .
en plus de me fair du bien moralement et physiquement par les soin reiki elle est aussi une très bonne psychologue.
en effet j'étais si mal dans ma tête et dans mon corps à cause d'un vieux traumas revenu a la surface que je me voyais perdu et elle m'a sauver m'a réappris a prendre gout a la vie et m'a montrer le chemin pour y arriver .
et tous sa a moindre coup n'hésité pas sa vaux vraiment le coup pour moi c'est un nouveau départ dans la vie et tous sa grace "au reiki fait par sandrine boucheron"

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site